© iii ceramique Marc Albert

incorrigible

L‘intérieur d’Incorrigible est émaillé de voiles de céladons tendres dans des gammes de jaune tilleul, de vert d’eau et d’un bleuté obtenu par simple cuisson en réduction de la porcelaine. Des lumières colorées plus que des couleurs. « Je n’ai pas envie d’aborder plus avant l’émail qui est un monde en soi« , reconnaît Marc Albert. Ses céramiques s’identifient surtout par leurs graphismes, taches, traits fluides, zébrures horizontales, gouttes. (…)
Tous ces tracés commencent dans les moules à la poire mais sont suivis d’un mouvement du poignet, avant d’être recouverts de la barbotine qui va donner la forme de la pièce. Un geste assez calé. « S’il est marqué par une influence de la danse, ce n’est pas tant dans le mouvement que dans le choix du moment pour s’arrêter, précise Marc Albert. Même s’il reste du blanc, surtout s’il en reste, il faut dire stop« .

Carole Andréani / La Revue de la Céramique et du Verre N°164 janvier-février 2009

Incorrigible, un ensemble de pièces uniques de Marc Albert