© iii ceramique Marc Albert

catherine

Catherine, un ensemble des dernières œuvres de Marc Albert.

TAILLE
Laina est grande, moi aussi.
être grand a toujours impliqué de vivre dans un monde de fonctionnalité fait pour les petits. quels objets adaptés ? Ou comment réduire sa taille
pour rentrer dans le moule ?
J’ai donc moulé laina puis l’ai réduite à la cuisson.

TANGO
proposer à une partenaire de devenir potiche alors qu’un élan vers la piste est une option à deux bals. Quelle maladresse, mais risquer c’est s’offrir au ratés, à l’échec et au sublime.

OBJET VS STATUE
Laina devient, par l’offrande de son mètre quatre-vingt à ma transcription plastique, l’objet d’une métamorphose du mouvement mais aussi l’objet d’une inscription de l’épiderme dans la mémoire intime et charnelle des écritures éphémères statufiées de mes pratiques.

MODÈLE VIVANT
Voilà bien longtemps que je n’avais abordé un travail par tous les bouts. Croquis, peinture, volume, sculpture, céramique, spectacle s’enlacent simplement à l’objetcorps de laina. Un modèle que je modèle le tout sans mots d’elle, ni de moi d’ailleurs. Sans émois, juste efficacement vivant.

FRAGMENTS
Consulter un céramologue afin que ces fragments d’archéologie corporelle puissent parler. nous raconter cette histoire merveilleuse des techniques permanentes, enfouies dans nos gènes d’objets innombrables mais tant désirables cependant. Faire oeuvre de la mémoire du désir.

ACCROCHER
révéler cette histoire, l’exposer, la danser…en tous cas, lui donner l’espace dont elle a besoin ainsi que l’attention qu’elle mérite.
DÉCROCHER

merci à Laina