© iii ceramique Marc Albert

MARC ALBERT

« Marc Albert’s ceramic structures, rendered in lace-like porcelain, are vessels for light. The surfaces’ delicately meandering lines interserct like branches in a thicket, inviting light to move freely through organically shaped openings or to illuminate a volum from within, creating a dance of different translucencies that evokes the ever-changing light in a forest glade. With great simplicity of expression, these gentle nests speak to us of both refuge and freedom, of the ephemeral and the solid, of earth in equilibrium with air. In common with current directions in contemporary architecture, the ceramicist creates objects that evoke the latticed and woven structures of primordial containers, fabrics and dwellings made by man and animals. »
Michelle Anderson Binczak / Bloom n°18 

marc_albert

Marc Albert est né le 25 mai 1964 à Aix-en-Provence. Après un premier cycle aux Beaux-Arts de Marseille, il se consacre à la scénographie en intégrant l’École nationale supérieure des Arts décoratifs (ENSAD) de Paris dont il est diplômé.La découverte et la pratique professionnelle de la danse contemporaine et du tango argentin l’ont immergé plus de dix ans dans l’univers du mouvement. Désormais, après un apprentissage à Sèvre au cours duquel Marc réinvente des techniques en les enrichissant de sa propre expérience, il a recentré sa création sur l’objet, l’espace et créé sa griffe : iii.

Il est adhérent Ateliers d’Art de France (AFF) et à la Maison des Artistes.

Son atelier, ouvert aux artistes, est installé dans l’Aisne à une heure de Paris.
Ce retour à l’essentiel est chargé pour lui, du plaisir de travailler le matériau le plus plastique et le plus premier qui soit : la terre.De nombreuses parutions presse, la participations à de multiples expositions, salons font de Marc Albert une des figures actives et innovantes de la création contemporaine. Marc Albert aime explorer dans son travail le basculement de l’objet utile vers une expression du beau singulièrement inutile.

Issue de la pratique de la danse sa gestuelle si particulière enrichit son travail de céramiste qui est centré sur la technique de la porcelaine en biscuit. Ses pièces tournées sont décentrées à la recherche de l’instantané du mouvement, un élan dansé peut-être. Son vocabulaire chorégraphique est transcrit dans son écriture aérienne et suspendue de grès ou de porcelaine.

Afin de créer et d’expérimenter tout en développant son activité, Marc Albert oriente sa fabrication suivant quatre axes :

• À la limite du design industriel, il conçoit et réalise des objets aussi pratiques que ludiques : ses cafetières ou ses cornets à glace sont des pièces de porcelaine ou de grès moulés fabriqués en petites séries manuelles.

• Par le décentrage et l’arrêt du mouvement en suspension, Marc Albert se réapproprie la technique ancestrale du tour et propose ainsi des objets usuels aux formes inhabituelles.

• La troisième direction est une recherche plus expérimentale sur la porcelaine cuite à très haute température. Celle-ci se vitrifie, tend à se déformer et devenir translucide donnant ainsi vie à ses fameuses dentelles de porcelaine. Coupes à la fonctionnalité rêvé ou création de luminaires, ces objets sont devenues de véritable pièces de collection.

• Plus récemment l’introduction de la notion d’espace dans son travail l’oriente radicalement vers des pratiques « classiques » de l’expression artistique (dessin, peinture, moulage…) qui donnent à sa recherche plastique une véritable dimension sculpturale.

Son sens du spectacle et de la scénographie apportent au travail de plasticien céramiste de Marc Albert, plus qu’un charme, une capacité rare à faire de ses objets les réceptacles et les scrutateurs des offrandes de notre quotidien.